SEDNA LA SIRENE Exploratrice des fonds marins
 

Je me présente, je suis Sedna, Déesse déchue des fonds marins du sud du Cybermonde. Je suis contrainte de vous expliquer pourquoi une sirène a mit pied à terre.
Ma vie était paisible quand je vivais dans l'océan au sud du cybermonde. Mon quotidien était voué à mes sœurs, je priais pour leurs âmes et elles me remerciaient en me faisant des offrandes. Puis un jour, un événement d'ordre naturel est venu bouleverser nos vies, même mes prières n'ont rien fait contre cette volonté. Un énorme cataclysme dévasta les fonds marins, de violents courants se formaient un peu partout dans les plaines abyssales. Nos lieux de chasse devenaient restreint, mon peuple connu la faim.

Pour contrer ces évènements, je priais nos dieux pour sauver notre race et invoqua des magies pour donner la possibilité à mes soeurs de sang de pouvoir survivre à la surface. C'est à ce moment là que je me rendis compte que mes pouvoirs n'était pas donné par un dieux mais que je l'étais.

Les courants ne s'arrêtaient plus mais je ne voulais pas croire qu'ils allaient rester à tout jamais, alors je m'obstinais à ne pas me servir de mes pouvoirs pour renvoyer tous le monde à la surface et la nature a eu raison de mes convictions. La puissance des vents sous marins a détruit les berges faisant tomber de gros blocs de pierre sur mes sœurs, que je voyais s'éteindre les unes après les autres. Je m'isola dans une grotte à la surface et je médita des heures et des heures pour appliquer le sort de survie terrestre à toutes les survivantes.
Ensuite, je pris mon courage par la queue et je partis chercher ces sirènes...mais...plus personnes, les vents diminuaient mais plus un signe de vie...

Je chercha des mois et des mois, aucune vie "sirènale" à l'horizon...serais-je la dernière ?
Après avoir bonifié toutes les âmes des chères sœurs disparues, j'ai pris la décision de vivre à la surface pour survivre et apprendre à explorer comme les marins avec qui nous nous amusions la nuit.

Pour mon instruction, j'ai vécu au Poulpistan où des gens sympathiques m'ont accueilli et aidé à m'aclimater, malgré cela, mon corps n'arrivait pas à faire face aux maladies, et j'ai contracté l'elmérisme que je ne soigna pas de peur d'un rejet des médicaments pour les humains. Affaiblie, je continuais l'exploration de la rivière poulpistanaise, à la recherche d'indice pour retrouver les traces de mes sœurs mais en vain...
Les multiples mutation de la partie inferieure de mon corps montraient que je n'étais pas faite pour rester longtemps à terre. Je devais apprendre au plus vite les techniques d'exploration, et je me souciais peu de mon enveloppe charnelle, ce qui me donna le droit de connaître la putréfaction.
Peu de monde s'approchais de moi, même les profs, me laisser des cours écrient... Sauf , un jour quand je me reposais dans la chambre de l'université des pauvres au campus, un homme me donna une potion, en disant qu'elle me serait bénéfique. Je voyais l'homme aimable et me décida pour la première fois à ingurgiter un "médoc". J'ai avalé la potion et j'ai eu juste le temps de voir l'étiquette, où était noté un "?" et Pooouuufff, j'atterris dans une eau douce en Nablacie.
J'ai essayé de prendre contact avec la population locale, mais je pourrais dire que d'y être rester quelques jours que la ville avait l'air d'être morte.
Bien évidemment, mon état de santé ne s'améliorait pas, j'ai même attrapé l'iglootisme que je m'empressa de soigner en prenant une pilule bien répertoriée cette fois ci.
Par la suite, je suis partie de nuit pour éviter les monstres et je me suis trompé de direction. Je finis dans la Dépression Poucienne, où je demande hospitalité, j'irais me baigner régulièrement dans le lac qui borde cette ville.

 

 

Un jour mon peuple revivra !!!